Maëlle & Le Sport | Mon Histoire #2

Hello les filles !

On se retrouve aujourd’hui pour le premier épisode de cette nouvelle catégorie (oui, la partie Introduction de la semaine dernière, on ne va pas la compter hein)!

Je ne me voyais pas commencer à te parler sport avant de te parler un peu de moi (waouh, attention Maëlle se dévoile). Donc si cela ne t’intéresse pas, je te laisse attendre jusqu’à la semaine prochaine pour le prochain épisode, sinon, bonne lecture à toi 🙂

Mon enfance : 

Enfant, je n’ai pas réellement pratiqué d’activité physique… J’étais une petite fille bien trop grande pour son âge (faire 2 tête de plus que ses copains, c’est pas génial), et j’avais tendance à me renfermer sur moi-même. Alors me mettre au sport, non merci. J’ai pourtant pratiqué de la danse classique pendant un an, jusqu’au spectacle de fin d’année, que je n’ai pas voulu faire (la petite fille trop timide tu vois…) Cet événement a marqué la fin de ma vie sportive pour cette période.

Sport danseCrédit photo : We Heart It

Mon adolescence :

Me voilà à l’entrée du collège, toujours aussi grande que les autres (je dépassais les troisièmes, la honte pour moi ^^)! Le sport, non, toujours pas. Je n’ai jamais eu tendance à faire des certificats médicaux pour toutes les séances, au contraire, j’allais tout le temps en cours d’EPS, mais j’étais la bonne élève, pas la dernière, mais loin d’être la première.

Et puis je suis arrivée en 3ème, avec une nouvelle classe complètement différente des 3 années précédentes, toutes mes amies ayant atterries dans l’autre classe. J’ai pu faire un peu mieux connaissance avec une fille, et je ne sais pas comment l’expliquer, mais elle est très vite devenue mon binôme de sport. J’entend par là qu’on s’est surpassées à deux. Tu sais, quand tu es au collège, il y a toujours le groupe des forts (donc des garçons) et le groupe des moins forts, pour ne pas dire des nuls (en général la plupart des filles et quelques garçons). Et bien, cette année là, avec ma copine, sans que je m’en rende compte, nous étions tout le temps au niveau des plus forts, que ce soit en VTT, en volley, en ping pong. J’ai vraiment pris du plaisir à faire du sport à partir de ce moment là !

Arrivée au lycée, mon amie n’est pas allée dans le même que moi, mais j’avais gardé en tête que j’aimais ça, que je n’étais pas si nulle. Entre temps, l’adolescence, c’est la période où j’ai pris énormément de poids… Du coup, j’avais du mal, mais j’avais la volonté de réussir.

L’année entre la première et la terminale, j’ai pu partir en vacances en Corse, et c’est à ce moment là que j’ai réalisé mon premier baptême de plongée. Waouh, le coup de foudre pour cette discipline. En même temps, j’étais dans un cadre idéal ! Mais en entrant en terminale, une amie de ma classe pratiquait cette activité, elle m’a proposé de venir essayer. Et voilà que j’ai signé pour ma première année de plongée sous marine, j’ai même obtenu mon niveau 1 juste avant le bac!

Sport 1Crédit photo : We Heart It

Mon parcours universitaire : 

Après le bac, je ne savais pas trop quoi faire, et j’ai eu un déclic. J’aimais le sport, et ce qui était en rapport avec. Donc c’est parti pour la première année de STAPS (renommé autrement maintenant). Pour tout te dire, les 2 premiers mois, j’en ai chier ! Je ne mâche pas mes mots, car c’était la réalité! C’est simple, pendant ces 2 mois, j’ai perdu environ 10 kg.

Pendant cette première année, j’ai pratiqué :

  • L’athlétisme (lancé de disque, course de haies (qui m’a valu une belle entorse de la cheville)), saut en hauteur et en longueur).
  • La boxe française (que j’ai ensuite pratiqué en club à la fac car j’ai beaucoup apprécié cette activité).
  • Le volley-ball.
  • La gymnastique (sportive (avec les saltos et tout le bazar), le trampoline et l’accro sport).

J’ai arrêté la plongée cette année là, quand j’ai voulu changer de club (pour rester sur Toulouse), mais j’étais dégoûtée. Passer de 20 plongeurs dans une piscine à plus d’une centaine, ce n’est plus du tout du plaisir, mais l’usine.

SportCrédit photo : We Heart It

La deuxième année (et troisième on peut dire, puisque je l’ai redoublé pour changer de filière), j’ai pu pratiquer :

  • Le parapente (ça fait peur, mais c’est génial !)
  • La danse contemporaine.
  • La natation.
  • Les sports de raquette (d’abord ping pong, et ensuite le tennis).

L’année dernière (là où j’ai redoublé pour changer de filière), j’ai pu pratiqué des sports adaptés, comme le basket fauteuil, mais aussi le torball (sport pour les personnes non voyantes). C’est d’ailleurs en essayant de nous faire comprendre l’obésité (connard de prof) que je me suis fracturé les 2 genoux (fracture de fatigue, tu m’étonnes, va courir le long du canal avec 30kg en plus de ton poids habituel).

S’en est suivi une longue période de repos et d’examens médicaux (car une fracture de fatigue ne se voit pas aux radios, ni à l’IRM, il a fallu faire une scintigraphie).

J’ai ensuite passé le concours de sapeurs pompiers professionnels, car en réalité c’est le métier que je veux faire depuis que je suis toute petite. Mes genoux étant encore trop fragiles, je ne l’ai pas eu (le gauche a craqué en pleine épreuve, génial !)

J’attends donc de pouvoir le repasser, en attendant, je me remets en condition physique pour être au top. Je n’ose pas encore courir à nouveau en extérieur, comme je le faisais de temps en temps avant ma blessure, car je n’ai eu l’accord du médecin pour reprendre le sport (« calmement » il m’a dit ^^) il y a à peine plus de deux mois…

STAPS

Pour l’instant, je suis inscrite dans une salle (avec mon chéri, j’adore nos séances de musculation) et j’ai plusieurs objectifs à atteindre :

  • Renforcement musculaire de l’ensemble du corps (en insistant sur les genoux).
  • Amélioration de l’endurance.
  • et d’autres plus spécifiques.

Tu connais maintenant tout de mon histoire au niveau du sport, aujourd’hui je recommence à me sentir comme à ma première année de fac, c’est à dire que je ne peux plus m’en passer. Je vais à la salle en moyenne 4 fois par semaine (au minimum 3 fois), et je vois déjà pas mal de résultats. J’espère ne pas avoir été trop longue, j’ai plutôt synthétiser certaines étapes. On se retrouve très bientôt pour un nouvel article, et très bientôt aussi pour un nouvel épisode de Maëlle & Le Sport. En attendant, des bisous 😉

Publicités

6 réflexions sur “Maëlle & Le Sport | Mon Histoire #2

  1. Très sympa ce petit article, j’ai hâte d’en savoir un peu plus sur ce que tu fais actuellement car se remettre après une si vilaine blessure ça ne doit pas être facile du tout… Moi qui fait du sport quasiment tous les jours, me blesser est ma plus grosse peur !! Alors bravo à toi d’avoir surmonté cette épreuve !
    Bises et à très vite pour la suite !

    • Merci 🙂 oui, c’est surtout super dur pour le moral de se remettre… C’est long! Me blesser au niveau des genoux était ma plus grosse peur… j’ai envie de dire que j’ai de la chance et que ce n’était QUE des fractures de fatigue! J’imagine même pas si les croisés avaient pétés…
      A très vite alors 🙂

  2. J’aime vraiment toujours autant te lire, et je suis ravie d’avoir pu découvrir autant de choses sur toi en un article! Je te lis depuis le tout début de ton blog et je finis par avoir l’impression de « te connaître » et j’adore en apprendre plus sur toi!

    Perso j’ai toujours été la petite partout, du coup je t’envie vraiment d’être grande! On me prenait toujours pour la petite poupée qu’on peut soulever, jouer avec et juste comme quelque chose de mimi, genre un yorkshire, du coup je t’assure qu’on peut aussi souffrir de sa taille quand on est à l’inverse de toi 😉

    En revanche, je n’ai jamais eu ton déclic pour le sport, mais j’aimais bien quand même! J’ai pratiqué longtemps la danse classique en conservatoire, à coup de 12h par semaine, et tout et tout, puis mon dos s’est détérioré et du jour au lendemain j’ai du tout arrêter, et bim, j’ai pris 17kg en 3 mois (je te rassure j’ai reperdu une bonne partie depuis)! C’était au lycée et j’ai dû arrêter tous les sports que j’aimais bien, même pour le plaisir comme le badminton ou la natation, et j’étais plutôt pas mauvaise, du coup ça a toujours été une frustration… bref, j’aimerais pouvoir reprendre tranquillement, un sport pas trop violent pour pouvoir me remuscler, car il paraît que le corps « a une mémoire », j’attends ton prochain article avec impatience! (Désolée pour le pavé de la mort!!)

    Bisettes,
    Lola

    • Hey ma belle, ça fait plaisir ce que tu me dis là 🙂
      Je te comprends aussi par rapport au fait d’être petite. J’étais la grande, ma meilleure amie était la petite, on était (et on l’est toujours) les 2 opposés et je pense que c’est pour ça qu’on l’a au final pas si mal vécu que ça! Ma mère devait montrer ma carte d’identité dans les resto pour prouver que j’avais le droit de prendre le menu enfant, alors que j’avais que 7 ans… Tu vois le truc! ^^
      Le dos, le gros souci pour pas mal de danseuse classique malheureusement… 😦 La natation tu ne pouvais pas non plus ? je comprend ta frustration, normalement c’est la seule discipline conseillée pour presque tout! Et oui le corps a une mémoire, prends l’exemple d’apprendre à faire du vélo, tu sauras toujours en faire! C’est en reprenant petit à petit que le corps se remet et dans la plupart des cas il te le rend bien si tu t’y prends bien 🙂
      No soucy pour le pavé !

      Des bisous ma belle !

Laisse moi un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s