Maëlle & Le Sport | La salle de sport #3

10273661_653577628045865_8998190615001381287_n

Hello les filles !

Oui, ça faisait longtemps que je n’avais pas écrit pour cette nouvelle catégorie. Mais justement, c’est parce que c’est nouveau alors je dois m’organiser, trier mes idées, ce que j’ai envie d’écrire selon mes expériences.

Au vu du titre de cet article, tu te doute du sujet que je vais aborder : la salle de sport. Pour la petite histoire, ça ne fait pas si longtemps que ça que je m’y suis mise… A peu près un an pour tout avouer. Je me suis inscrite car j’étais candidate pour un concours où il me fallait une réelle préparation physique. Entre temps, j’ai déménagé, alors j’ai changé de salle. Et j’ai déménagé à nouveau, je viens tout juste de résilier mon abonnement pour m’inscrire à nouveau dans une salle.

3 salles en un an, rien que ça! Je n’ai pas encore choisi celle où je vais aller. Peut-être que je vais retourner là où je m’étais inscrite la première fois, en plus elle est juste à 150m de mon lieu de travail. En fait, je ne sais pas trop encore, il faut que je regarde tout ce que Toulouse propose 🙂  Voilà donc le sujet du jour : comment choisir sa salle de sport ? Ici je ne vais pas te parler du pourquoi faire son sport en salle, ce n’est pas le sujet. On a toutes des raisons différentes de s’y rendre. Comme je te l’ai dit, moi j’y suis allée car je préparais un gros concours, et il me fallait un énorme renforcement musculaire, possible grâce aux machines, suite à mes fractures. Il y en a qui y vont pour les machines, d’autres pour les appareils de cardio, d’autres pour les cours collectifs, certains pour tout ça.

Pourquoi j’ai décidé de te parler du choix aujourd’hui ? Pour la simple et bonne raison que je trouve ça super important si tu décides de t’inscrire quelque part. La plupart du temps, on s’engage pour un bon moment, on paye pour ça. Alors si on choisit mal sa salle, et qu’on ne s’y rend pas ou peu à cause de raisons différentes, je trouve ça dommage (après si tu veux jeter ton argent par la fenêtre, libre à toi de le faire ^^) !

Choisir sa salle va dépendre de plusieurs critères selon ce que tu peux attendre d’une salle. Les différents points que je vais te présenter sont ceux qui pour moi me paraissent important. Je ne prétend en aucun cas connaître toutes les prestations et tout ce que les salles peuvent promettre. Mais je me suis fait ma petite liste, alors je la partage avec toi (et crois moi je me sers aussi de cette liste pour ma recherche de ma nouvelle salle 🙂 ). Les différents points ne sont pas classés par ordre d’importance.

Copie de photo 3 (1)

  • La localisation et l’accessibilité de la salle.

L’emplacement de la salle où tu te rendra devra être dans les environs de ton domicile, ou de ton lieu de travail. Si elle est sur le trajet, c’est encore mieux. Mais ça ne sert à rien de t’inscrire dans une salle située dans un endroit où tu n’as pas l’occasion d’aller souvent, où tu ne sois pas obligée d’aller à l’autre bout de la ville ! Bon ok, ma dernière salle était à 20km de chez moi, et autant de mon travail, mais c’est l’exception qui est autorisée : à la campagne, on n’a pas le choix ^^ ! Si tu as la chance d’habiter proche d’une ville, profites-en, il y en aura toujours une plus près.

Je te donne un exemple : si je m’inscris à nouveau dans la salle où j’allais il y a 6 mois, je n’ai qu’à marcher à peine 150m pour y être. Et ça c’est super motivant, dans le sens qu’au moment où j’ai envie de m’entraîner, je n’ai pas à prendre ma voiture, me taper les bouchons toulousains, la chaleur pour y aller (bon pour l’instant il fait pas chaud, mais ça va arriver !)… Tous ces petits trucs font qu’ils seront une excuse pour ne pas s’y rendre. Alors autant les éliminer de suite !

Si tu dois te rendre à la salle en voiture, fais bien attention aux parkings. Je suis allée quelques fois dans une salle au centre d’une ville, et ça a été la misère pour trouver une place. Si tu dois prendre les transports en commun, renseignes-toi si elle est bien desservie,  et que les horaires collent avec tes horaires d’entraînement.

  • Les horaires d’ouverture.

Toutes les salles ne sont pas ouvertes aux mêmes horaires. Elles peuvent être ouvertes non stop toute la journée, ou fermée aux heures des repas, ou d’autres encore. Il faut que ça colle avec toi. Personnellement, je pense qu’une salle doit être ouverte de 7h à 22h minimum, pour permettre à un maximum de personnes de s’y rendre. La dernière où j’allais ouvrait de 6h à 23h, de quoi laisser un maximum de liberté aux adhérents.

Une salle doit être ouverte aussi le week-end, et surtout le dimanche (attention, beaucoup de salles – j’ai appris ça récemment en me renseignant – n’ouvrent pas le dimanche). Faire attention aussi aux jours fériés. La plupart du temps, elles sont ouvertes. Seul l’accueil sera fermé, mais l’accès à la salle est bien là cependant.

  • Les différents tarifs et mode d’abonnements.

Cela va dépendre seulement de toi et du budget que tu es prête à mettre par mois pour le sport. La plupart des salles possèdent un site internet, avec les tarifs affichés (quand ils n’y sont pas, crois moi, la majorité du temps c’est soit hors de prix, soit un système de formules incompréhensibles). Je vais dire la plupart des salles, puisque celle où j’allais ne fonctionnait pas comme ça, propose 2 sortes d’offres : avec ou sans engagement. Je pense que le fait de s’engager pour une certaine durée (ça peut être 3, 6 voir 12 mois) peut aider à motiver certaines personnes à s’y rendre. Après, rassure toi, on peut toujours résilier un contrat (la preuve, je l’ai fait 2 fois, je n’ai eu qu’à payer une lettre recommandée ^^) !

Au niveau des tarifs, renseigne toi bien avant. Souvent c’est très clair, parfois non. Il faut vraiment demander, selon ce qu’on paye, à quoi on a droit, et pas droit. Les nouvelles salles qui ouvrent proposent généralement des tarifs tout compris (et souvent un tarif unique en plus, tout le monde pareil!) Mais veille bien à demander toutes les informations. Si par exemple tu veux être suivie par un coach, le budget ne sera pas le même. Personnellement je ne peux pas t’aider sur ce sujet là puisque de notre côté avec mon homme, on se gère nous mêmes.

Il y a aussi les frais de dossier lors de l’inscription. Autour de 50€, c’est correct. Plus, je trouve que c’est du vol. La dernière salle où j’allais, ils étaient de 99€, heureusement vu que la salle venait d’ouvrir, ils étaient à moitié prix pour les 200 premiers inscrits. Un bon moyen pour faire venir du monde, mais un bon moyen pour n’avoir que peu d’inscrits par la suite.

  • Le matériel proposé.

J’ai voulu aborder ce point car j’ai vu une grosse différence entre les deux salles que j’ai pu fréquenter. Et même plus, puisque la dernière appartient à une chaîne et j’avais la possibilité d’aller dans toutes les salles de cette chaîne. Ce point, c’est la quantité de matériel premièrement. Je te donne un exemple : la salle où j’ai pu aller sur Agen possède 2 tapis de courses (elle est très bien équipée pour le reste cependant), celle dans laquelle j’ai commencé en possède plus d’une dizaine. Tu vois directement la différence. Si tu sais qu’elle est assez fréquentée (et avec le boom du sport en ce moment, c’est le cas), tu peux être sûre de ne pas avoir de tapis de course pendant ton entraînement. Ou alors tu seras chanceuse, parce que j’ai été frustrée plusieurs fois à cause de ça!

Ensuite, je veux te parler du matériel en lui même. Quand tu te rends dans une salle, une personne doit te faire visiter la salle. Tu pourras te rendre compte de ce qu’ils proposent. S’ils sont équipés en matériel de cardio, mais aussi en matériel de musculation. S’ils ont aussi un endroit pour les cours collectifs, ou les cours spécifiques (comme le spinbike par exemple).

  • L’accueil et l’ambiance.

Pour faire du sport et s’épanouir, on doit se sentir à l’aise. Bien dans ses baskets. Et pour ça, il doit y avoir une bonne ambiance dans la salle. Elle sera faite par le personnel en premier lieu. Si tu tombes sur des coachs, le personnel d’accueil, qui n’a pas la patate, franchement, ça ne motive pas. Mais l’ambiance sera faite aussi et surtout par les adhérents. Selon mes différentes expériences en salle de sport, j’ai pu constater plusieurs types d’ambiance. La première, c’est l’ambiance masculine. J’entends par là que ces mecs là s’approprient la zone musculation, et sont là la plupart du temps pour frimer si jamais une nana se pointe. Et ça, c’est super lourd. La seconde, c’est l’ambiance speed dating on va dire. Oui parce que j’ai pu voir que beaucoup de personnes viennent seulement pour se montrer, et surtout montrer leur silhouette (expérience vue entre un groupe de militaire et des étudiantes sages-femmes il y a quelques semaines). Se retrouver au milieu de tout ça, alors que toi tu n’en a rien à faire, tu veux seulement faire ta séance, c’est lourd aussi.

Un autre exemple que j’ai pu expérimenté il y a seulement deux jours. Avec mon homme nous sommes allés à la chasse aux salles (nous avons encore 2 mois d’abonnements à notre ancienne salle, donc excuse toute trouvée pour ne pas s’engager de suite ailleurs ^^). Première salle : accueil super, le type a même pris le temps de nous demander où est-ce que l’on travaillait… Bref, on y est resté un bon moment. Deuxième salle : je me la pète. Tout simplement. Le mec qui nous sort Tabata, TBC et tout un baratin, heureusement qu’on connait. Il ne prends même pas le temps d’expliquer les trucs, se vante de plein de choses (oui on a fait mettre les numéros sur les machines pour construire un programme, c’est plus facile… – ouais mec, les numéros ils sont ajoutés sur la machine à la fabrication -) Bref, tout ça pour dire que quand le feeling ne passe pas, c’est pas génial… (on rajoute à ça les 150€ de frais d’inscription + 20€ pour le badge + 10€ pour les cours spécifique Crossfit pour la seconde salle, ça refroidit DIRECT!)

Copie de photo 4

  • Les vestiaires.

Lors de la visite guidée, on te montrera les vestiaires. Ils seront mixtes, ou non. Avec des douches individuelles, ou non. Renseignes-toi aussi si la douche est payante ou non. Dans la première salle où j’étais, la douche était à 20cts, et durait 7 minutes par exemple. J’avais la chance d’habiter juste à côté donc j’ai du me doucher là bas peut-être une ou deux fois. Mais si tu te rends à la salle entre tes horaires de boulot, fais bien attention à ça.

Les vestiaires (et surtout les douches) doivent être propres aussi. Et bien équipés au niveau des casiers pour y laisser tes affaires. Encore un exemple, la dernière salle où j’étais, heureusement qu’avec mon homme on mettait nos sacs dans le même casier car si on y allait au moment où il y avait un peu de monde, 2 n’étaient pas disponibles.

1518620_596401417096820_317684944_o

Voilà, je pense avoir fait le tour des différents points à prendre en compte lorsque l’on cherche une salle de sport. Si j’ai oublié des choses qui te paraissent importantes, n’hésite pas à me le dire (car je n’ai pas la science infuse, j’ignore et oublie des choses hein ^^) ! J’espère t’avoir été utile si jamais tu es à la recherche d’une salle, où si un jour tu projettes de t’y inscrire 🙂

Maëlle et le sport, c’est fini pour aujourd’hui, on se retrouve très bientôt pour un nouvel article. En attendant, si jamais tu as des envies particulières ou des sujets que tu voudrais que je traite, n’hésite pas à me le dire aussi, je le ferais avec plaisir !

Publicités

Maëlle & Le Sport | Mon Histoire #2

Hello les filles !

On se retrouve aujourd’hui pour le premier épisode de cette nouvelle catégorie (oui, la partie Introduction de la semaine dernière, on ne va pas la compter hein)!

Je ne me voyais pas commencer à te parler sport avant de te parler un peu de moi (waouh, attention Maëlle se dévoile). Donc si cela ne t’intéresse pas, je te laisse attendre jusqu’à la semaine prochaine pour le prochain épisode, sinon, bonne lecture à toi 🙂

Mon enfance : 

Enfant, je n’ai pas réellement pratiqué d’activité physique… J’étais une petite fille bien trop grande pour son âge (faire 2 tête de plus que ses copains, c’est pas génial), et j’avais tendance à me renfermer sur moi-même. Alors me mettre au sport, non merci. J’ai pourtant pratiqué de la danse classique pendant un an, jusqu’au spectacle de fin d’année, que je n’ai pas voulu faire (la petite fille trop timide tu vois…) Cet événement a marqué la fin de ma vie sportive pour cette période.

Sport danseCrédit photo : We Heart It

Mon adolescence :

Me voilà à l’entrée du collège, toujours aussi grande que les autres (je dépassais les troisièmes, la honte pour moi ^^)! Le sport, non, toujours pas. Je n’ai jamais eu tendance à faire des certificats médicaux pour toutes les séances, au contraire, j’allais tout le temps en cours d’EPS, mais j’étais la bonne élève, pas la dernière, mais loin d’être la première.

Et puis je suis arrivée en 3ème, avec une nouvelle classe complètement différente des 3 années précédentes, toutes mes amies ayant atterries dans l’autre classe. J’ai pu faire un peu mieux connaissance avec une fille, et je ne sais pas comment l’expliquer, mais elle est très vite devenue mon binôme de sport. J’entend par là qu’on s’est surpassées à deux. Tu sais, quand tu es au collège, il y a toujours le groupe des forts (donc des garçons) et le groupe des moins forts, pour ne pas dire des nuls (en général la plupart des filles et quelques garçons). Et bien, cette année là, avec ma copine, sans que je m’en rende compte, nous étions tout le temps au niveau des plus forts, que ce soit en VTT, en volley, en ping pong. J’ai vraiment pris du plaisir à faire du sport à partir de ce moment là !

Arrivée au lycée, mon amie n’est pas allée dans le même que moi, mais j’avais gardé en tête que j’aimais ça, que je n’étais pas si nulle. Entre temps, l’adolescence, c’est la période où j’ai pris énormément de poids… Du coup, j’avais du mal, mais j’avais la volonté de réussir.

L’année entre la première et la terminale, j’ai pu partir en vacances en Corse, et c’est à ce moment là que j’ai réalisé mon premier baptême de plongée. Waouh, le coup de foudre pour cette discipline. En même temps, j’étais dans un cadre idéal ! Mais en entrant en terminale, une amie de ma classe pratiquait cette activité, elle m’a proposé de venir essayer. Et voilà que j’ai signé pour ma première année de plongée sous marine, j’ai même obtenu mon niveau 1 juste avant le bac!

Sport 1Crédit photo : We Heart It

Mon parcours universitaire : 

Après le bac, je ne savais pas trop quoi faire, et j’ai eu un déclic. J’aimais le sport, et ce qui était en rapport avec. Donc c’est parti pour la première année de STAPS (renommé autrement maintenant). Pour tout te dire, les 2 premiers mois, j’en ai chier ! Je ne mâche pas mes mots, car c’était la réalité! C’est simple, pendant ces 2 mois, j’ai perdu environ 10 kg.

Pendant cette première année, j’ai pratiqué :

  • L’athlétisme (lancé de disque, course de haies (qui m’a valu une belle entorse de la cheville)), saut en hauteur et en longueur).
  • La boxe française (que j’ai ensuite pratiqué en club à la fac car j’ai beaucoup apprécié cette activité).
  • Le volley-ball.
  • La gymnastique (sportive (avec les saltos et tout le bazar), le trampoline et l’accro sport).

J’ai arrêté la plongée cette année là, quand j’ai voulu changer de club (pour rester sur Toulouse), mais j’étais dégoûtée. Passer de 20 plongeurs dans une piscine à plus d’une centaine, ce n’est plus du tout du plaisir, mais l’usine.

SportCrédit photo : We Heart It

La deuxième année (et troisième on peut dire, puisque je l’ai redoublé pour changer de filière), j’ai pu pratiquer :

  • Le parapente (ça fait peur, mais c’est génial !)
  • La danse contemporaine.
  • La natation.
  • Les sports de raquette (d’abord ping pong, et ensuite le tennis).

L’année dernière (là où j’ai redoublé pour changer de filière), j’ai pu pratiqué des sports adaptés, comme le basket fauteuil, mais aussi le torball (sport pour les personnes non voyantes). C’est d’ailleurs en essayant de nous faire comprendre l’obésité (connard de prof) que je me suis fracturé les 2 genoux (fracture de fatigue, tu m’étonnes, va courir le long du canal avec 30kg en plus de ton poids habituel).

S’en est suivi une longue période de repos et d’examens médicaux (car une fracture de fatigue ne se voit pas aux radios, ni à l’IRM, il a fallu faire une scintigraphie).

J’ai ensuite passé le concours de sapeurs pompiers professionnels, car en réalité c’est le métier que je veux faire depuis que je suis toute petite. Mes genoux étant encore trop fragiles, je ne l’ai pas eu (le gauche a craqué en pleine épreuve, génial !)

J’attends donc de pouvoir le repasser, en attendant, je me remets en condition physique pour être au top. Je n’ose pas encore courir à nouveau en extérieur, comme je le faisais de temps en temps avant ma blessure, car je n’ai eu l’accord du médecin pour reprendre le sport (« calmement » il m’a dit ^^) il y a à peine plus de deux mois…

STAPS

Pour l’instant, je suis inscrite dans une salle (avec mon chéri, j’adore nos séances de musculation) et j’ai plusieurs objectifs à atteindre :

  • Renforcement musculaire de l’ensemble du corps (en insistant sur les genoux).
  • Amélioration de l’endurance.
  • et d’autres plus spécifiques.

Tu connais maintenant tout de mon histoire au niveau du sport, aujourd’hui je recommence à me sentir comme à ma première année de fac, c’est à dire que je ne peux plus m’en passer. Je vais à la salle en moyenne 4 fois par semaine (au minimum 3 fois), et je vois déjà pas mal de résultats. J’espère ne pas avoir été trop longue, j’ai plutôt synthétiser certaines étapes. On se retrouve très bientôt pour un nouvel article, et très bientôt aussi pour un nouvel épisode de Maëlle & Le Sport. En attendant, des bisous 😉

Maëlle & le Sport | Introduction #1

Hello les filles !

On se retrouve aujourd’hui pour un article complètement différent de d’habitude, puisqu’on ne va pas du tout parler beauté. Tu as du t’en douter avec mon titre super original, on va parler sport. Si tu me suis depuis un petit moment, tu connais un peu mon parcours. Pour les autres, j’ai fais mes études dans ce domaine là, et j’en suis complètement accro.

Copie de IMG_8918Copie de IMG_8924

J’ai donc eu envie de créer une nouvelle catégorie sur mon blog, car en dehors des cosmétiques, je passe énormément de temps à me bouger les miches ! 😉 Je ne vais pas te conseiller aujourd’hui comment faire pour se motiver, comment avoir un ventre plat, et tout ce que tu veux. J’écris cet article seulement pour introduire cette nouvelle catégorie, et surtout savoir si cela peut t’intéresser. Oui car (comme pour tout ce que j’écris d’ailleurs), j’ai besoin de ton avis. Si remuer son corps ne t’intéresse absolument pas, dis le moi. Dans le cas contraire, tu peux me le dire aussi !

Copie de IMG_8921 Copie de IMG_8917

Depuis le début de l’année, j’ai réussi à retrouver un rythme correct de publication d’article (je touche du bois pour que ça reste comme ça), du coup je me suis lancé un petit défi :

Au minimum toutes les deux semaines (je préfère te dire 2 plutôt que toutes les semaines et ne pas m’y tenir, je me connais), écrire un article forme qui pourra traiter de n’importe quoi en rapport avec le thème forcément. Cela peut aller de la simple motivation, aux indispensables à mettre dans son sac… J’ai envie d’aborder différents sujets, du moins ceux que je maîtrise.

Et là, j’ai besoin de toi ! J’ai plein d’idées (que je te dévoilerais au fur et à mesure de mes publications), mais j’ai aussi besoin de savoir ce que tu aimerais lire sur ce sujet là ! N’hésite pas, toute idée est bonne à prendre ! (Tu peux me laisser ton/tes avis par commentaires, mais aussi par mail, comme tu veux (mon mail se trouve dans la page Maëlle Follow Me & Contact))

Sport we heart itCrédit photo : We Heart It 

Ce sera tout pour aujourd’hui, j’ai hâte de commencer cette nouvelle catégorie 🙂 On se retrouve très bientôt, des bisous !